Deux questions importantes à poser chaque jour à vos enfants !

Impossible d’être 24h/24 et 7j/7 avec vos enfants ! En votre absence, il peut se passer un grand nombre d’événements dans leurs petites vies. Vos enfants entrent en interaction avec plusieurs personnes : la nounou, le maitre, la maitresse, leurs amis… Ils parlent avec des inconnus, ils jouent, se disputent, s’amusent, s’ennuient, apprennent de nouvelles choses, font des bêtises, regardent la télé, subissent des injustices, sont parfois menacés…

Bref, vos enfants vivent des expériences et font des rencontres qui les marquent aussi bien positivement que négativement. Ces expériences peuvent éveiller différents types de sentiments et d’émotions en eux : la joie, l’excitation, la peur, la tristesse, l’angoisse, la colère, le stress, l’anxiété.

En général, il ne se produit rien de dramatique mais parfois si l’on n’y prend garde, les enfants peuvent être victimes de certains traumatismes : maltraitance, abus sexuels, violence, harcèlement, etc. Autant d’expériences qui pourraient laisser des traces indélébiles dans leur vie.

Ces drames ont souvent des signes avant-coureurs qui, détectés suffisamment tôt peuvent permettre d’éviter le pire. Et cela n’est possible qu’en instaurant une bonne communication avec ses enfants.

En votre absence, des événements positifs et stimulants peuvent également se passer. Vous avez tout intérêt à les savoir pour mieux connaître vos enfants, pour renforcer votre relation avec eux et mieux les encourager.

Deux questions importantes à poser chaque jour à vos enfants !

Comment connaître les temps forts de la journée de ses enfants ?

Connaissez-vous la loi de Pareto, la loi des 20/80 ? Elle stipule que 20% des efforts produisent 80% des résultats. De même, il existe une astuce très pratique pour connaître les temps forts de la journée de ses enfants : deux séries de questions qui vous permettront de savoir les 20% d’événements qui les ont marqués à 80%.

Quand nos enfants parlent spontanément…

Par moment, nos enfants s’ouvrent facilement à nous et nous racontent spontanément ce qu’ils ont vécu. J’ai 4 enfants et presque tous les soirs, lorsque je rentre du travail et que je sonne à la porte, les 3 plus grands viennent m’accueillir débordants d’énergie. Avant même que je ne puisse franchir le seuil de la maison, ils me racontent spontanément et presque tous à la fois leur journée en me présentant également leurs doléances.

« Maman, j’ai trouvé les 4 opérations de ce matin ! »

« Maman, un tel m’a dit « La ferme ! » »

« Maman, Rana pourra passer la journée du samedi avec nous ? » 

Je les écoute et leur dis avec un petit sourire : « Est-ce que je peux maintenant rentrer chez moi ? »

« Bien sûr Maman »

Parfois j’aurais aimé avoir 8 oreilles pour accorder à chacun l’attention qu’il requiert !

Quand nos enfants ne parlent pas…

Si nos enfants sont par moment volubiles, il arrive des fois qu’ils ne parlent pas et ce pour diverses raisons :

  • Parce qu’ils sont fatigués ;
  • Parce que nous parents sommes épuisés et donc avons peu d’attention à leur accorder ;
  • Parce qu’ils ne savent pas exprimer ce qu’ils ont vécu ;
  • Parce qu’ils ne sont pas fiers de ce qui leur est arrivé et ont peur d’être jugés ;
  • Parce qu’ils ne savent tout simplement pas qu’ils devraient nous parler de ce qu’ils ont vécu.

Ma mésaventure avec cette nounou…

Je me souviens d’une expérience malheureuse vécue avec une nounou en particulier. Elle assurait l’intérim de la nounou de mes enfants partie en congés pour un mois.

Cette jeune fille était dure avec mes enfants. Elle les injuriait, les menaçait… Il lui est même arrivé de porter la main sur mon fils. En ma présence, elle s’efforçait d’être agréable avec mes enfants et en mon absence, elle leur disait ouvertement : « Votre maman n’est pas là, vous allez me découvrir. Moi, je suis méchante. »

Les enfants ne m’avaient rien dit parce qu’elle les menaçait et étant plus petits, ils avaient du mal à exprimer certains faits.

Les langues ne se sont déliées qu’après son départ, deux ans plus tard environ. Lorsque les enfants m’ont expliqué les faits, j’étais remontée ! Mais hélas et heureusement elle était déjà partie.

Deux questions importantes à poser chaque jour à vos enfants !

En posant régulièrement ces deux séries de questions à vos enfants, vous éviterez ce genre de surprises désagréables.

Première série de questions : les temps forts positifs 

Pour connaître les temps forts positifs de la journée de vos enfants, demandez-leur :

  • Qu’est ce qui t’a fait très plaisir aujourd’hui ?
  • Qu’est ce qui t’a fait rigoler ?
  • Qu’est-ce qui t’a rendu fier de toi ?

Votre enfant vous dira par exemple :

  • « J’ai gagné la course à l’école. »
  • « Aujourd’hui, j’ai bien écrit. »
  • « J’ai colorié sans déborder. »
  • « J’ai eu 10/10 à mon contrôle. »

Regardez vos enfants dans les yeux, souriez, accordez un grand intérêt à ce qu’ils vous racontent. Rigolez avec eux, demandez-leur comment ils ont réussi leurs prouesses. Félicitez-les. Profitez-en pour les encourager à réitérer leurs exploits. Cela contribuera à leur donner de l’assurance !

Deuxième série de questions : les temps forts négatifs 

Pour connaître les temps forts négatifs de la journée de vos enfants, demandez-leur :

  • Qu’est ce qui t’a frustré aujourd’hui ?
  • Qu’est ce qui t’a mis en colère ?
  • Qu’est-ce qui t’a effrayé ?
  • De quoi n’as–tu pas été fier aujourd’hui ?

Votre enfant vous racontera qu’il s’est fait arracher son goûter par un copain, qu’il s’est fait taper dessus, qu’il a été puni, qu’il s’est disputé avec des amis…

Si votre enfant vous avoue qu’il a fait une gaffe, soyez fair-play. Attention à ne pas trop le réprimander, sinon la prochaine fois il ne s’ouvrira pas à vous !

Pendant que votre enfant vous raconte ses mésaventures, soyez attentif à l’expression de son visage. Dans les cas d’abus ou dans les cas de maltraitance, les enfants sont parfois menacés et cela d’autant plus que la plupart des abus viennent de personnes proches de la famille qu’on peut à peine soupçonner. Si vous voyez donc votre enfant se crisper, mettez-le en confiance et encouragez-le à parler.

Deux questions importantes à poser chaque jour à vos enfants !

Commencez dès l’âge de 2 ans !

Vous pouvez commencer cet exercice avec vos enfants dès l’âge de 2 ans ou même vers 1 an et demi s’ils sont précoces. Dès que vos enfants commencent à parler, travaillez à instaurer une bonne communication avec eux. L’instant du coucher est aussi un moment propice pour cet exercice. Vous pouvez l’insérer dans vos rituels du soir. Faites-le aussi régulièrement que vous le pouvez !

Par moment, lorsque vous demanderez à vos enfants ce qui les a marqués positivement ou négativement, ils pourront vous donner cette réponse quelque peu déroutante : « Rien ! ». Ma fille aimait bien m’épeler ce mot :  R-I-E-N.  Eh bien ! Pas de panique. Ok, bien compris. Aucun stress, aucun fou-rire. Rien n’à déclarer. Eh oui, il arrive des jours comme cela où on se lève, on vit et on s’endort le soir !

Commencez dès ce soir !

Voici donc deux séries de questions qui vous aideront à avoir un résumé de la journée de vos enfants et qui vous permettront de savoir quelles mesures prendre pour qu’ils évoluent dans un environnement sain.

Posez-les dès ce soir à vos enfants ! Faites un test pendant une semaine !

Vous en apprendrez énormément sur leurs journées !

Si vous avez aimé cet article, je vous invite à le partager et à me laisser en commentaires, les réponses déroutantes que vous avez pu entendre de la part de vos enfants. 😉

Je suis Eunice, mariée et maman de 4 enfants. J’ai un vif désir de partager avec les parents qui désirent le meilleur pour leurs enfants des conseils et astuces pratiques. Vous pouvez recevoir gratuitement mon livre numérique : “26 Secrets pour faire de vos bouts d’choux des modèles” Ici

 

ARTICLES RÉCENTS

Laissez un commentaire

Melting Girls à votre écoute !

Comprendre la perte de cheveux post-partum donner le goût de la lecture à ses enfants